Hors-classe et nouvelles grilles : le compte n’y est pas !

vendredi 27 janvier 2017
par  snudi FO
popularité : 54%

Promotions à la Hors-Classe : toutes nos craintes sont confirmées

Jusque 2017, tous les PE de la classe normale à partir du 7ème échelon sont promouvables à la hors classe. Ce nombre détermine le contingent annuel de promus qui correspond à un pourcentage arrêté par le ministère (5 % en 2016, il sera de 5,5 % en 2017).

A partir de 2018, le nombre de promotions risque de s’effondrer

L’article 25 du projet de décret modifiant les statuts des enseignants prévoit que seuls les PE de la classe normale à partir du 9ème échelon avec deux ans d’ancienneté seront promouvables, diminuant ce nombre d’environ 60 %.

A moins de tripler le pourcentage de promus, ce qui n’est aucunement prévu par le ministère, le nombre de promotions de grade à la hors classe sera considérablement réduit. Nous avons interrogé le ministère dans les instances représentatives et les groupes de travail et exprimé nos craintes à ce sujet.

Pour en savoir plus, lisez le communiqué national >ICI<

Le reclassement dans les nouvelles grilles à compter du 1er septembre 2017

À compter du 1er septembre 2017, il n’y a plus qu’un seul rythme d’avancement et tous les enseignants sont basculés dans une nouvelle grille. Les collègues qui, dans la nouvelle grille, ne peuvent pas être promus, conservent leur échelon et leur ancienneté dans leur échelon. En revanche, ceux qui doivent passer dans un échelon supérieur le font mais perdent le reliquat d’ancienneté qu’ils pourraient avoir.

Les conséquences sont les suivantes :

Prenons l’exemple d’un PE au 9ème échelon. Dans la nouvelle grille, il faut 4 ans pour passer au 10ème échelon.

Un PE avec 3 ans d’ancienneté dans le 9ème échelon au 1er septembre 2017, sera reclassé au 9ème échelon avec 3 ans d’ancienneté, et attendra le 1er septembre 2018 pour accéder au 10ème échelon. Avec le système actuel, il aurait pu bénéficier d’une promotion au grand choix au 1er septembre 2017. La perte subie s’élève à plus de 2 200 € brut sur l’année. Un an de retard pour une promotion au 11ème échelon équivaut à une perte de plus de 2 400 € brut.

A contrario, un PE avec 5 ans d’ancienneté dans le 9ème échelon au 1er septembre 2017, sera bien reclassé au 10ème échelon au 1er septembre 2017 mais l’année d’ancienneté restante lui est retirée. C’est comme si les règles actuelles étaient encore appliquées et qu’il était promu à l’ancienneté.

Le grand gagnant est l’État qui fait de substantielles économies avec à la fois la suppression des promotions au grand choix et les modalités de reclassement. Pour cette deuxième catégorie, la perte du reliquat d’ancienneté dans l’échelon aura également des conséquences au moment du passage à la hors classe pour la détermination de la durée de la plage d’appel.

Malgré les effets d’annonce, des collègues vont voir leur carrière ralentie tandis que d’autres perdent de l’ancienneté dans leur échelon au moment de leur reclassement.


Annonces

Se syndiquer

Adhérez dès maintenant jusqu’au 31 décembre 2018

Cotisation unique : 60€

PNG - 196.4 ko


Sur les réseaux sociaux


Contactez-nous

SNUDI Force Ouvrière 65

12 Rue du Dr Jean Lansac
BP 11024
65010 TARBES Cedex
PNG - 12.7 ko
07 77 07 28 85 ou 06 87 37 93 32

PNG - 13.3 ko snudi.fo65@laposte.net